Le Printemps des Poètes à Tours

27 février

à 18h30

Lycée Descartes, Amphithéâtre Léopold Sédar Senghor
(entrée rue de la Préfecture)

L’or des rivières, Babel, Un balcon sur l’Algérois, Visite à Aimé Césaire, Léon-Gontran
Damas, poète jazzy, Sur les berges du Chari, district nord de la beauté, L’enfant n’est pas mort…

plus de vingt ouvrages, beaucoup couronnés par des prix, le Prix Édouard Glissant,
le prix Max Jacob, le Prix Benjamin Fondane…
Nimrod, le poète, le romancier, l’essayiste, l’écrivain né au Tchad, le fondateur de la
revue francophile Agotem sera là. Il parlera de son oeuvre mais aussi de Léopold Sédar
Senghor à qui il rendit hommage en rédigeant deux jours après sa mort son tombeau.
Nimrod dit : « écrire le français depuis les rivages de son étrangeté ». La douleur de l’exil, la beauté des paysages, le souvenir des êtres chers, la répression… sont au coeur de son écriture. Il prépare une anthologie « 120 nuances
d’Afrique » avec Bruno Doucey et Christian Poslaniec.
Des élèves du Lycée Descartes vont lire des textes de Léopold Sédar Senghor et de
Nimrod. (entrée libre)

© Marc Melki