Le Printemps des Poètes à Tours

 

Accueil Editions précédentes Association Images Presse Liens Poèmes Contacts Structures Partenaires Bip

 


PRÉAMBULE

1, 2, 3, 4, …… 17

Il y a dix-sept ans naissait nationalement le Printemps des Poètes. À Tours, le dramaturge

Bernard Pico en plante les premiers jalons.

En 2004, la Ville de Tours, sous l’impulsion de Roselyne Texier, conseillère municipale,

constitue les premiers groupes de travail et le Printemps des Poètes prend son essor. Le

nombre de personnes qui s’impliquent dans la manifestation ne cesse de grandir, dans

une démarche particulière de co-construction, rigueur, qualité du travail et… rêves

poétiques partagés !

La poésie s’adresse à tous les âges, à tous les territoires, aux professionnels, aux

amateurs… à tous, avec toujours le respect des mots, de la langue, et la volonté de faire

lien, de faire sens.

Cette démarche très singulière et la qualité unanimement reconnue de la manifestation,

ont fait qu’en mars 2013

la Ville de Tours obtient le label national : VILLE EN POÉSIE.

(à l’unanimité des membres du jury)

2014

Création de l’association « Printemps des poètes - Tours »

En juillet 2014, une association se crée « LE PRINTEMPS DES POETES-TOURS» et prend le

relais d'une organisation pilotée auparavant par la Mairie de Tours depuis une dizaine

d'années. Ce 17ème Printemps des Poètes est donc le 1er printemps piloté par

l’association « Printemps des Poètes -Tours ». Avec l’énergie des commencements.

Départ dans l’affection et le bruit neuf !

La Municipalité actuelle soutient l'association et lui confie officiellement l'organisation du

Printemps des Poètes.

Seule la poésie a cette faculté de réunir partout dans le monde des gens de toutes les

cultures et de tous savoirs… Le poète a beau n’avoir aucune décision politique sur les

épaules, il nous parle “ au coeur de nous “.

Interview du 4 mars 2015 du comédien et parrain du Printemps des Poètes, Jacques

Bonnaffé.

SOMMAIRE

P4 La poésie, l’énergie secrète qui fait tenir debout !

P5 Le 17ème Printemps des poètes c’est…

Des centaines de rencontres

Plus d’une cinquantaine d’événements

Des créations

46 structures participantes

Plus de 80 lieux où la poésie a résonné

Découvrir la poésie là où on ne l’attend pas

De 7 à 77 ans, la poésie fait lien entre les générations

Faire vivre la poésie contemporaine

La poésie doit être faite par tous

P9 Écritures croisées

P10 Le Printemps des poètes : une aventure collective, un événement fédérateur

P12 La Communication

Communication générale

Le printemps des poètes dans les médias

P13 En guise de bilan

Des mots

Collecte de paroles ( l’énergie des commencements ? Tout un

programme ! Croisements et transversalité, Bon point pour la

communication, Départ dans l’affection et le bruit neuf, Le parrain,

La Maison de la poésie)

P15 Les Brigades d’Intervention Poétiques

P16 Témoignages, paroles de spectateurs, de professionnels, de bénévoles.

P19 Album photographique

P Revue de presse

« Je fis un feu, l’azur m’ayant abandonné

Un feu pour être son ami ,

Un feu pour m’introduire dans la nuit d’hiver,

Un feu pour vivre mieux…

Paul Éluard ( Pour vivre ici)

3

LA POÉSIE, L’ÉNERGIE SECRÈTE

QUI FAIT TENIR DEBOUT !

« IL NOUS FAUT ARRACHER LA JOIE AUX JOURS QUI FILENT. »

Vladimir Maïakovski

Cette phrase était inscrite sur les affiches du dix-septième Printemps des Poètes !

Du 7 au 24 mars, le Printemps des Poètes tourangeau s’est attaché, tout au long de ces

jours qui ont filé, à puiser dans la poésie sous toute ses formes la joie, l’interrogation,

l’émotion des textes, à retenir dans son tamis l’essence même de cette manifestation.

La poésie s’adresse à tous. La poésie est vivante. La poésie est d’aujourd’hui, pour

aujourd’hui et pour tout le monde.

Nécessaire, vivifiante comme l’air qu’on respire !

C’est une manière de rêver, de penser, de voir, d’entendre, de vivre plus haut, disait Saint-

John Perse, de partager quelque chose de très personnel, de créer du lien, de la relation,

de la joie, du rire, des larmes, du sens, des émotions…

La poésie doit être faite par tous.

Elle est faite pour tous.

Elle est partout.

Paul Éluard

Ces mots de Paul Éluard sont présents dans les têtes de celles et ceux qui rêvent,

préparent le Printemps des Poètes.

Ce sont des réunions de travail où se côtoient des professionnels et des bénévoles de

plus en plus nombreux.

Ce sont des recherches de textes.

Ce sont des ateliers, des répétitions, des « fabrications »…

Ce sont des rencontres avec des associations, des citoyens, des structures culturelles,

des enseignants, des artistes pour imaginer ce Printemps de la poésie, pour le préparer

en choisissant, en coordonnant les différents moments de cette manifestation.

Enfin, le grand jour arrive ! Toujours une petite inquiétude, mais non, les tourangelles et

les tourangeaux ont répondu, de plus en plus nombreux aux différentes invitations.

Et pas seulement en spectateur !

La dix-septième édition a tiré sa révérence le mardi 24 mars avec la présentation

formidable des étudiants du Conservatoire qui ont su allier de façon très intelligente le

jazz et la poésie de Bertolt Brecht.

Est venu le temps du bilan, nourri des interventions lors des réunions de bilan, nourri des

remarques écrites, des différents courriels de personnes qui témoignent, mais aussi des

paroles de toutes celles et de tous ceux qui ont envie de rêver une dix-huitième édition

encore plus belle.

4

LE DIX-SEPTIÈME PRINTEMPS DES POÈTES C’EST…

… Des centaines, des milliers, de rencontres partout avec les

passeurs de poèmes des BRIGADES D’INTERVENTION POETIQUE

Deux semaines d’interventions des BIP, pour tous et partout, là où on n’attend peut-être

pas la poésie : écoles, halls d’immeubles, marché aux fleurs, crèches, trains, bus,

parkings…ou au téléphone !

Ces Brigades d’Intervention Poétique, ce sont tous les bénévoles de l’association « Le

Printemps des Poètes – Tours », qui imaginent, préparent toute l’année, animent les

manifestations durant quinze jours et plus et se font passeurs de poèmes. Le sang et le

coeur qui battent et font vivre cette création exceptionnelle.

Voulez-vous que je vous lise un poème ?

Mais moi j’aime pas la poésie, c’est pas sérieux… Dites toujours…

Le passeur de poèmes commence sa lecture, le passant s’arrête, écoute, les mots

commencent à cheminer, interroger, faire naître des images. On offre une fleur, une feuille

colorée avec le texte du poème lu. D’année en année, naissent des florilèges multicolores

Plus de 6000 « flyers poésie » lus, donnés.

Plus de 250 poèmes choisis, lus, chantés, donnés à entendre.

… Plus d’une cinquantaine d’événements, spectacles,

créations pendant 18 jours

DES CREATIONS

Les lieux, les espaces, les formes, les contenus, les ressources culturelles sont au coeur

de la réflexion collective, des rêves partagés. De plus en plus de personnes, de structures

artistiques et culturelles initient des démarches collectives ou individuelles pour que l

LA POÉSIE SOIT PARTOUT

LA POÉSIE SOIT POUR TOUS

LA POÉSIE SOIT AVEC TOUS.

5

Ainsi cette dix-septième édition a vu les créations suivantes :

« Il suffit de passer le pont »

« Coup d’envoi ! départ dans l’affection et le bruit neuf ! »

« L’insurrection ouvrière »

« Odyssée des chemins pèlerins, Je suis de cette bande de sable… »

« Poèmes couleur cristal »

« Poésie pour les tout petits »

« Insurrection chorégraphiée »

« Poésie et performance chorégraphique »

« Dire, écrire, un besoin vital d’écrire »

« Performance autour de l’insurrection poétique »

« Poètes et musiciens en Résistance, Chants du front, voix clandestines »

« La poésie est une arme chargée de futur »

« Brecht le chantre du théâtre politique ? »

PLUS de 80 LIEUX où LA POESIE A RÉSONNÉ

LA POÉSIE A ÉTÉ LUE, CHUCHOTÉE, CHANTÉE, CHORÉGRAPHIÉE,

ÉCRITE, PEINTE…

À la Maison de la Poésie

Dans les Centres Socioculturels

À l’Espace Jacques Villeret

Au Centre de Création Contemporaine Olivier Debré

Au Musée du Compagnonnage

À la gare

Au Centre Louis Pergaud

À l’Octroi Nord-Est

Sur le marché Rabelais

Salle Ockeghem

Dans le tramway

À la librairie « Libr’enfant »

Aux cinémas Studio

Au Cloître de la Psalette

À l’Université

À la Boîte à Livres

Dans toutes les crèches

Dans la rue

À l’école Rabelais

À l’école Francis Poulenc

Dans les P.M.I.

Au Centre Chorégraphique National de Tours

Au Musée des Beaux-Arts

Dans les bibliothèques

Au Lycée Descartes

Au lycée Vaucanson

Au Collège La Providence

Dans les jardins

Dans des Maisons de Retraite

Dans les parkings

Au Conservatoire

Au Petit Faucheux

Dans la Galerie Nationale

Et Partout dans l’espace public…

DÉCOUVRIR LA POÉSIE

LÀ OÙ ON NE L’ATTEND PEUT-ÊTRE PAS

Dans les halls d’immeuble

Sur le chemin de l’école

Dans les 38 rues qui portent le nom de poètes

Sur les marchés

À la Galerie Nationale

À la gare

Dans le tramway

Dans les jardins

Dans la rue

Devant des magasins…

DE 7 A 77 ANS (ET AU DELÀ !)

7

LA POESIE FAIT LIEN ENTRE LES GENERATIONS

De nombreuses rencontres sous le signe de la poésie ont réuni toutes les générations,

à partir de projets des établissements scolaires ou d’initiatives privées…

Les enfants ont lu des poèmes dans des résidences de personnes âgées,

des élèves de collège, en partenariat avec des maisons de retraite ont animé

un « après-midi en poésie »…

FAIRE VIVRE LA POÉSIE CONTEMPORAINE

Favoriser la rencontre du plus grand nombre avec les poètes et leurs textes est au coeur

de l’énergie qui anime le Printemps des Poètes.

Poésie qui traverse les frontières !

Poésie qui traverse le temps !

Ainsi durant ce dix-septième Printemps, les tourangelles et tourangeaux ont pu :

* rencontrer onze poètes

Marc Blanchet

Alain Borer

Alain Boudet

Stéphane Bouquet

Habiba Djahnine

Bruno Doucey

Jean-Michel Espitallier

Claire Kalfon

Jacqueline Louison

Jean-Luc Raharimanana

Bertrand Suarez-Pazos

*Découvrir la vie et l’oeuvre de quatre poètes

Louis Aragon

Bertolt Brecht

Gaston Couté

Arthur Rimbaud

LA POESIE DOIT ÊTRE FAITE PAR TOUS

(PAUL ELUARD)

Des ateliers d’écriture

Dans des écoles, des collèges, au Conservatoire…

Dans les Centres sociaux

Dans les bibliothèques

À l’école de la Deuxième Chance…

Et dans les quartiers ouest de Tours : écritures croisées…

8

ÉCRITURES CROISÉES

Alain Boudet, un poète à la rencontre des habitants d’un quartier

Quartiers Ouest. Le choix du quartier n’était pas anodin et a permis d’ancrer l’écriture

dans une réalité géographique, humaine et poétique ! Tonnelé, Courteline, rue Fernand

Léger, des papillons, rue verte, rue des cygnes (des signes ?)… Autant de noms qui invitent

le flâneur à redécouvrir la réalité urbaine et à tenter l’aventure des mots.

Dans le cadre du Printemps des Poètes à Tours, le poète Alain Boudet a animé pendant

trois mois des ateliers d’écriture (lire et écrire des poèmes) et rencontré des publics très

variés (médiateurs du livre et de la petite enfance, usagers de centres sociaux, enfants

dans un ALSH, etc.), faisant sienne l’injonction de Paul Eluard : la poésie doit être faite par

tous.

Voici ce qu’il nous écrit : « Les participants ont redécouvert ces lieux qu’ils fréquentent

quotidiennement. Parce que la poésie a permis de dépoussiérer les mots qui sont

devenus matière vivante du langage, redécouvrant que sous les noms des rues se

cachent des hommes, des femmes, des lieux de vie, J’ai le sentiment que les personnes

qui ont participé à ces ateliers de deux heures chaque fois se sont senties plus grandes,

plus fortes, plus proches dans l’écoute d’eux-mêmes et des autres… »

Cette écoute, cette attention - qui tissent des liens entre les lieux, les activités, les

personnes, les associations de quartier- le public les a ressenties, au cours de la soirée

du 20 mars à la Maison de la Poésie, où se sont croisés à nouveau les poèmes lus par

leur auteur, les poèmes de tous lus par tous, à la découverte de tous les « possibles ».

9

LE PRINTEMPS DES POÈTES :

UNE AVENTURE COLLECTIVE, UN ÉVÉNEMENT

FÉDÉRATEUR

46 structures participantes

La qualité, la diversité des différentes manifestations, la présence dans l’espace public de

la poésie : « La poésie a donné des couleurs à la ville », tout ceci n’a été possible qu’avec

l’aide indispensable de tous nos partenaires. Qu’ils en soient ici remerciés.

Le Printemps des Poètes a eu la volonté de porter l’image de nos partenaires et de leur

faire honneur.

Les partenaires

Le Centre National du Livre

La Région Centre - Val de Loire

Le Conseil Général d’Indre-et-Loire

La Ville de Tours

Crédit Agricole

Dalkia

Arie Van Delft

Eurovia

Fil Bleu

Galerie Nationale

Charcuterie Goulay

SNCF

Tours Habitat

Vinci Park

Les participants

Arie Van Delft

Art et Poésie de Touraine

Association « Au Tour’s de la Famille »

Association « Lire et dire »

Association « Le sourire du chat »

Association « Livre Passerelle »

Association « Louis Pergaud »

Association « Mode d’emploi »

10

Association « Samedi on lit »

Association « Vivre et l’écrire en Touraine »

Les 7 bibliothèques municipales

Centre Chorégraphique National de Tours

Le Centre des Monuments Nationaux

Centre social Courteline

Centre social Léo Lagrange Tours Nord

Centre social Léo Lagrange Tours Sud

Centre social Maryse Bastié

Centre social Pluriel (le) s

Centre de Création Contemporaine Olivier Debré

Collectif « Aria Magenta »

Collectif « Palestine 37 »

Collège « La providence »

Conservatoire à Rayonnement Régional

26 crèches associatives et municipales

Croco’livres

École Francis Poulenc

École Rabelais

Espace Jacques Villeret

Fédération des OEuvres Laïques

Fil Bleu

Galerie « L’Yeux Communs »

La Compagnie du nuage distrait

Le Petit Faucheux

Les amis d’André Stagnaro- Poésie Vivante

Les Studio

Le Théâtre Olympia

Librairie « La Boîte à livres »

Librairie « Libr’enfant »

Lycée Descartes

Musée des Beaux-Arts

Musée du compagnonnage

SNCF

Tours à Table

Université François Rabelais

Vinci Park

VLCT

11

LA COMMUNICATION

La manifestation tourangelle bénéficie de la communication de l’événement national. Elle

est citée dans le dossier de presse national car Tours a reçu le Label « VILLE EN POÉSIE »

en 2013.

Sur le plan Local, toutes les structures qui participent à la manifestation intègrent dans

leur plan de communication le Printemps des Poètes. Ces « informations particulières »

renforcent la communication générale.

La manifestation du Printemps des Poètes a été clairement identifiée sur tous les

territoires de la Ville grâce au visuel « percutant » de cette année.

Communication générale

700 affiches génériques

350 affiches-poèmes

230 oriflammes

7500 signets

4800 programmes papier

plusieurs centaines de programmes, version courte

3 mupis

50 affiches 126X172

Le site de la Ville de Tours

Le journal municipal (84 000 exemplaires)

Le Site du Printemps des Poètes : leprintempsdespoetesatours.com

FaceBook Printemps des Poètes Tours

Le Site du Printemps des Poètes National avec l’inscription de toutes les manifestations

locales

Le Printemps des Poètes dans les médias

La manifestation nationale trouve écho dans les médias nationaux avec des interviews,

des retransmissions, des rencontres…

Sur le plan local, plusieurs médias ont relayé la manifestation tourangelle sous deux

formes : informations avant l’événement et reportages autour de la manifestation.

3 émissions télévisées

Vidéos

6 émissions radiophoniques

une trentaine d’articles dans la presse tourangelle

la diffusion d’un poème par jour, pendant dix jours à la radio

12

EN GUISE DE BILAN

* Des mots pour évoquer le dix-septième Printemps des Poètes :

ENGAGEMENT PARTAGE SOLIDARITÉ RENCONTRE

ÉMOTION JOIE PLAISIR

PUBLICS-CROISÉS DEFI RÉUSSITE BOUFFÉE-D’AIR-PUR

SOLEIL HUMANITÉ ESPOIR DEBOUT

DIVERSITÉ EXPLOSION FORCE-VIVE AUTHENTICITÉ

PEUPLE MAGIE RÉVOLTE-COUVÉE

ENTHOUSIASME…

Réactions et prises de parole

« L’énergie des commencements »

• Le Printemps des Poètes est devenu un événement incontournable et très attendu !

• Un public très nombreux, encore plus que les années précédentes, était au rendez-vous.

• Fort ancrage des manifestations dans le public.

• Nouvelle énergie partout, et tout le temps. Une grande implication des différents

partenaires (associations, structures culturelles…)

• Beaucoup de chaleur humaine

« Tout un programme ! »

• Grande richesse, grande diversité et grande qualité des propositions et des

découvertes (spectacles, manifestations, etc.) et dans une grande cohérence.

• De très belles rencontres avec des poètes, des artistes.

Présence de 11 poètes « vivants » à Tours, cette année !

« Croisements et transversalité »

• Certains ont été particulièrement sensibles aux « croisements » provoqués, entre

les artistes, entre les modes d’expression : théâtre et danse, poésie et musique,

arts visuels, etc. entre les divers intervenants (professionnels, amateurs, étudiants

du conservatoire, etc.) entre des publics différents, entre les générations.

• Transversalité aussi au niveau des publics, ceux qui fréquentent assidument un

lieu, un mode d’expression et ceux qui découvrent.

13

« Bon point pour la communication. »

• Beaucoup d’affiches en ville. Affiche très visible, très « accrocheuse ».

• Programme très clair, attractif.

• Le site nouvellement créé a très bien fonctionné notamment avec sa page

facebook, véritable journal de bord de l'événement.

« Départ dans l’affection et le bruit neuf ! »

• Grand succès de la « manifestation poétique » en ouverture du Printemps

(et le beau temps était de la partie !), avec banderoles et pancartes fabriquées par

les passeurs de poèmes, de l’Octroi sud-est à la Maison de la Poésie.

Beau geste, clair, fédérateur, et qui inaugurait en musique, en insurrection

poétique, sonore et visuelle, deux semaines d’interventions des BIP !

Ces Brigades d’Intervention Poétique, ce sont tous les bénévoles de l’association

« Le parrain »

• Remarquable performance de Jacques Bonnaffé au Théâtre Olympia, avec les

jeunes comédiens du Centre Dramatique. Improbable performance, dans ce hall à

l’acoustique impossible, couverte encore par le brouhaha des dîneurs et du

service (métaphore lumineuse de la situation de la poésie et de sa « réception »

dans le monde d’aujourd’hui !), dans une sorte de désordre et d’improvisation dont

le talent du comédien a le secret, habité qu’il est par la passion des mots, traversé

par la brûlure de les scander, de les danser, par la joie et l’insolence de les hurler

et de les chanter. Avec Jacques Bonnaffé, le Printemps des Poètes a un parrain

exceptionnel, témoin, VRP, et preuve vivante que la poésie fait vivre, ouvrir les yeux

et les oreilles - et tenir debout.

« La maison de la poésie »

• Point central, point de rencontre, point de départ, lieu qui rassemble, où se sont

déroulées un grand nombre de manifestations passionnantes.

Et pourtant « le lieu » du Printemps est difficile à signaler ! L’accès en est délicat.

Peut-être faut-il créer autour de ce lieu un événement en ouverture du Printemps,

avec un aménagement, une signalétique, une installation, une performance

plastique, ou bien… Lier la visibilité et l’événement. Passer commande à des

artistes ? Mode d’Emploi ? L’Ecole des Beaux-Arts, en relation avec le thème du

18ème Printemps des Poètes

14

LES BRIGADES D’INTERVENTION POÉTIQUE

Quelques paroles de passeurs de poèmes

Mais c’est trop court!

Pour moi les BIP c’est d’abord redécouvrir la poésie tous les ans, prendre le temps de

mettre les mots dans ma bouche avant de les donner aux autres.

Enfin le jour J !... Il fait un peu froid à la porte de l’école, la première famille s’avance,

je propose mon poème, mon préféré bien sûr ….ça marche, c’est parti pour 30

minutes de bonheur…

C'est trop court, alors moi je relis un poème à mes collègues en arrivant au bureau.

Merci aussi pour le poème du jour, un petit bonheur quotidien.

On peut dire tout ça en poésie !

Trois élèves d'un collège, assis m'ont écoutée, d'abord l’air narquois. Celui à qui je

m'adresse me dit « c'est beau madame ! » J'ai lu deux autres poèmes devant des mines

surprises et réjouies. Ils ont ajouté « on peut dire tout ça en poésie ».

Redonner envie de lire de la poésie

Un homme m'a écouté d'abord poliment étonné de la présence de la poésie dans le tram

m’a interpellée à mon second passage pour me dire l'envie de relire de la poésie avec

preuve à l'appui sur son smart-phone il y avait un poème de Victor Hugo.

Des rencontres émouvantes

Être passeur de poème est toujours un temps riche en rencontres parfois très

émouvantes.

Le tram, aux heures calmes est un des lieux privilégiés de rencontres

intergénérationnelles et culturelles autour de la poésie.

Tous les jours une heure fixe durant la quinzaine serait sympa.

Remarque du lendemain : Vous ne nous lisez pas des poèmes aujourd'hui ?

Josette L.

15

QUELQUES TÉMOIGNAGES

Parole est donnée à des spectateurs, à des professionnels,

à des bénévoles…

Poèmes dans les halls d’immeubles

Bravo à tous pour ces "rayons de printemps" que vous offrez aux habitants de tous les

quartiers sans distinction.

Bernadette M.

C'était le 17ème !

Cette 17ème édition a été, à Tours, particulièrement réussie !

variété des animations, choix des lieux (la Maison de la Poésie dans la Salle Capitulaire de

Saint Julien, quelle idée magnifique ! et tous les quartiers de la ville ont été concernés !).

• choix et qualité des sujets et des intervenants !

Il restera dans nos mémoires ces moments « de grâce » où tous les spectateurs ou

auditeurs semblaient retenir leur souffle pour mieux se laisser pénétrer par tel ou tel

texte, telle ou telle chanson…

Bravo et un très grand merci pour ces moments intenses, qui nous redonnent courage

dans les moments « obscurs » de notre époque… et confiance dans la force de la parole

poétique ! 

Annie B.

Les coulisses du Printemps – An 1

C'est une association

C'est de la passion

C'est de l'organisation

C'est solliciter

C'est prendre ce que chacun peut donner

C'est coordonner

C'est démarcher

C'est coller

C'est semer

C'est accueillir

C'est découvrir

C'est voir fleurir

C'est rire et pleurer

C'est rêver

C'est partager 

Anne-Marie B.

16

Une création, des publics croisés

Le 17éme Printemps des poètes a été l’initiateur de notre programme “ Chants du front,

voix clandestines ”.

Grâce à vous, le Collectif Aria Magenta a eu l’opportunité de rassembler,

d’écouter les poètes et les musiciens de la Résistance.

Aurions-nous eu l’idée de le faire ainsi sans l’impulsion du Printemps ?

Car cette création fut pour nous une magnifique aventure de découverte musicale et

littéraire,

de rencontres,

une occasion de faire se croiser le public des mélomanes avec celui des amateurs de

poésie...

une très belle page de vie.

Marlène G.

Des palpitations joyeuses

Moi je garde pour longtemps souvenir des palpitations joyeuses dans cette tentative à

tue tête à tue-tête froide, gardant la main à peu près ferme sur les manettes et relayés

par des stentors de bonne école se faire entendre et étonner on a fini par apprivoiser

les fonds sonores…

Jacques Bonnaffé

S O S Poésie pour les petits

La maîtresse met le hautparleur pour que tous les enfants, entendent, chaque matin à

l'heure fixe, un mini récital poétique adapté à leur âge, et ponctué des mélodies à

l'argilophone…; c'est un bonheur d'entendre à la fois leur silence et leur enthousiasme

après.

Anne L.

Mon premier Printemps des Poètes…

Vous m’avez procuré de grands moments de bonheur et d’émotions et justifié le besoin

permanent de s’insurger…

Je regrette infiniment de ne pas avoir participé jusqu’à cette année à ces manifestations

du Printemps des Poètes.

Je ferai tout pour inciter les gens à participer aux Printemps des Poètes à venir…

Roland P.

La poésie se partage…

Quelle belle insurrection!

Ensemble nous avons partagé un moment de culture. La poésie ne veut pas convaincre,

elle se donne, se partage. Pendant ces jours du Printemps des Poètes, dans tous les lieux

investis où je me suis rendue, j'ai rencontré l'émotion, l'humain, tout faisait sens :

" ne m'enlevez pas la poésie, elle m'est plus précieuse que la vie, elle est la vie même,

révélée... (Christian Bobin) “

Françoise R.

La poésie pour tous

Vaincre les préjugés et ouvrir la porte, un défi à l’Entraide ouvrière :

Histoires de vie avec les mots slamés de M. G. pour les résidents d’un Centre

d’Hébergement : « C’est quand même mieux qu’une soirée devant la télé ! »

Voyage musical et poétique pour la petite troupe d’enfants en poussette dont les mamans

ont traversé la mer pour arriver à Tours…

On continue !

Élisabeth R.

 

 

 

 

 

Le monde
Tourne en rond
Ouvre-lui
Sa cage !

 Francisco Aves (La clé du monde est dans l’entrée à gauche – Le Temps des cerises)